Musée de l’Armée : À l’est, la guerre sans fin : 1918-1923

Après la signature du traité de Versailles le 28 juin 1919, de nombreux de pays européens sont gangrenés par la famine et par les troubles sociaux et politiques. La guerre se poursuit à l’Est et au Proche-Orient jusqu’en 1923. L’éclatement de l’Empire Austro-Hongrois, de l’Empire Ottoman et de l’Empire Allemand font renaître les crispations nationalistes et crée de nouveaux pays. L’exposition : À l’est, la guerre sans fin : 1918-1923 que je suis allée voir hier revient sur cette période et couvre la majorité des conflits. Je vous la conseille vivement même si au vu des nombreux sujets qu’elle couvre on peut vite se perdre et avoir l’impression de survoler le sujet.

1918-1919 : les rêves brisées de l’entre deux guerres

Arte avait fait une excellente série sur les conflits naissance entre les deux guerres mondiales : 1918-1939 les rêves brisées de l’entre deux guerres. Les réalisateurs sont allés puiser photos, films et correspondances privées dans vingt-trois pays pour illustrer cette période.

Composée de 8 épisodes, nous suivons les parcours de 13 personnages, célèbres ou inconnus. On y retrouve Hans Beimler, un ancien sous-officier allemand du Kaiser, communiste, il participe à la mutinerie des marins de Kiel, prélude à l’effondrement de l’Empire allemand.

On suit également Marina Yurlova, une enfant-soldat qui s’est battue pour le tsar, qui s’enfuit pour échapper à l’Armée Rouge. (Voici un lien pour en savoir plus sur l’histoire de Marina Yurlova.)

Une juive polonaise Apolonia Chalupiec – future Pola Negri renonce à sa nationalité polonaise pour lancer sa carrière d’actrice à Berlin avant de s’enfuir aux Etats-Unis. Marie-Jeanne Picqueray, qui a échappé à la grippe espagnole, monte seule à Paris pour fuir son mari violent et rejoint les anarchistes.

Bref, une grande variété de personnages qui nous permet d’appréhender la complexité politique, économique et sociale que soulève la fin de ce premier conflit mondial.

Ces extravagantes Soeur Mittford

Un autre livre que j’avais adoré (et que je vous recommande milles fois !) sur le parcours de femmes aristocrates  dans l’entre deux guerres. Mais cette fois-ci nous sommes du côté anglais et elles viennent toutes les six de la même famille.

Le destin de six soeurs, aristocrates anglaises dont les parents auraient souhaités qu’elles se marient et ne fassent pas d’histoire. Pamela et Deborah deviendront châtelaines en Angleterre. Les quatre autres plus rebelles et excentriques mêleront leurs destins à l’Histoire.

Nancy s’installera à Paris pour devenir une écrivain reconnue et la maîtresse de Gaston Palewski, gaulliste historique et grand séducteur. Unity et Diana, sont fascinées par l’Allemagne nazie. Unity devient une proche amie de Hitler et se tirera une balle dans la tête en 1939. Diana, épousera le chef des fascistes anglais, sir Oswald Mosley, et passera trois années en prison.

Jessica, s’engage auprès des Républicains espagnols avant d’émigrer aux Etats-Unis pour devenir  journaliste et membre du parti communiste américain

Conservatisme, opposition à l’ordre établi, flirt avec les extrêmes, amours contrariées et tragédies scandent l’incroyable destin de « ces extravagantes sœurs Mitford », emblèmes d’un XXe siècle tourmenté.

Ces extravagantes soeur Mittford

Ces extravagantes soeur Mittford

 

Et vous quelles expositions, livres ou séries historiques avez-vous vu ou lu récemment ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Post

Chef de projet digital et étudiante en histoire de l’art. Depuis deux ans, je suis les cours du Louvre le soir. Cette année je me (re) lance dans une licence d’histoire de l’art par correspondance. Organisation, méthodologies, peintures, expositions, musées, séries, films historiques et bien plus encore. Je vous raconte tout sur mon blog !

2 Commentaires

  • Carole Lombaire 19 novembre 2018 à 8 h 00 min

    J’ai vu la mini-série d’Arte il y a quelques semaines, je l’avais adorée jusqu’à l’entrée en scène des soeurs Mitford – j’ai bondi en entendant qu’elles étaient « quatre » (QUATRE ???), mais bon … Je n’ai pas lu leur biographie que tu conseilles, en revanche j’avais lu « The Mitford Girls » il y a plusieurs années, que j’avais adoré ! Très détaillé, fouillé, il faut juste être anglophone.
    Rien d’autre à conseiller pour l’instant, mais ce n’est pas en automne que je lis le plus !

    Répondre
    • Elynor 19 novembre 2018 à 19 h 55 min

      J’avais découvert ce livre pendant une séance de babysitting 🙂
      Je lis plus en automne dans le métro, l’été je marche ! 😉

      Répondre

Laisser un Commentaire